Si Michael Jordan était une femme, ce serait Cynthia Cooper!…

Publié: 9 mars 2006 dans Sport
           "Tout le monde n’a pas la chance de réaliser ses rêves. Je pense que j’ai à peu près atteint tous les buts que je m’étais fixés et c’est pour ça que je considère que j’ai eu une carrière exceptionnelle". Et c’est pas peu dire! Après 10 ans en Europe et deux saisons NBA, "Coop" a tout raflé. Des titres de Top scoreuse à la pelle et une paire de bagues WNBA qui en jette! Où Cooper passe, les filets trépassent. Scoring-machine par excellence, elle a la terreur des défenses adverses. Malgré ses 178 centimètres, elle est attirée comme un aimant par le panier.
 
           Son truc, c’est le shoot. De près, de loin, en désiquilibre, sur une jambe, tout y passe. Arrière de formationj, elle sait aussi faire preuve altruisme comme en témoignent ses 4 pds de moyenne lors de sa dernière finale. Bien sûr, on pourrait lui reprocher de prendre beaucoup de shoots. Mais quand le match devient serré, on sait que Cynthia dévoreuse de titres, sa soif de victoires n’est jamais tario! Dès le College, elle collectionne les titres comme d’autres les timbres: championne NCAA en 1983 et 1984, elle méne les Lady Trojans de succès en succès.
 
          Mais à sa sortie en 1987, elle est comme tant d’autres contrainte à l’exil. La WNBA n’est pas encore née, alors le basket pro c’est en Europe qu’il faut aller le chercher. A Parme, on n’oubliera jamais l’ouragan Cooper, bourreau des équipes adverses elle brise aussi les coeurs . Celui de Gianluca Castaldini ,de l’équipe masculine et son futur mari. Quand la WNBA est mise sur pied, elle n’hésite pas uno secondo. Star en Europe, elle veut être admirée dans son propre pays autrement que sous le maillot national. En deux saisons, cette dplomée en Education Physique va devenir le symbole même de cette ligue naissante. Si le saumon fumé reste son plat favori, rien ne vaut pour elle une petite pointe de 30 pts!
 
          Difficile d’imaginer cette jeune femme tranquille qui écoute  Whitney Houston et Luther Vandross et qui rêve de partir   aux îles Maldives  , comme une tueuse des parquets. Et pourtant, quannd "Coop" entre sur le terrain, les cercles tremblent et les spectateurs retiennent leur souffle. Ca ne rappelle pas quelqu’un?…
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s