Un Texan star du basket en Iran

Publié: 27 mars 2006 dans Sport
TEHERAN (AFP) – 29/12/2005 – Ici ce n’est pas la NBA, avec son cortège de majorettes et de stars du panier de basket-ball, mais le texan Andre Pitts s’amuse et gagne bien sa vie comme joueur vedette de l’équipe iranienne Saba Batterry.
 
          A 36 ans, cet Afro-américain n’a même pas mis six mois pour conquérir le coeur des supporteurs du champion en titre, une équipe financée par une société fabriquant des piles électriques et appartenant au ministère de la Défence.
 
Malgré la rupture des liens diplomatiques entre Téhéran et Washington la République islamique a autorisé ses équipes à recruter chacune jusqu’a deux joueurs étrangers, afin d’améliorer le jeu des iraniens et leurs chances de réussite dans les championnats internationaux. "L’Amérique est au centre du basket-ball mondial, et le sport n’a rien à voir avec la politique", lance l’entraîneur de Saba Battery, Mehran Shahin-tab.
 
Sifflement et bras levées ponctuent le dribble rapide de Pitts entre quatre adversaires avant la passe à l’Américano-dominicain Garth Joseph 2,17 m, qui conclut par un panier. "La paire" assure en général la moitié des points de chaque match de Saba, en tête du championnat. "Le jeu est confortable, et tout va bien", résume Pitts. Il a joué dans des équipes liibanaises et syriennes pendant quelques années, mais il préfère l’Iran. Son seul manque: sa femme et sa fille de cinq ans. "A la maison, tout le monde s’inquiéte que je vive dans un pays "dangereux", mais je leur dis qu’il est magnifique et que s’ils ne le croient pas il n’ont qu’à venir le voir". Il a trouvé sa place ici parce qu’il n’a pas la sienne aux Etats-Unis, où son âge et sa relative petite taille 1,85, sont un handicap pour jouer en NBA;
 
Le décor de son existence est a priori hostile: "Mort à l’Amérique" est un graffiti courant sur les murs ; et Washington, qui a placé l’Iran sur son "axe du mal", accuse régulièrement Téhéran de chercher à se doter de la bombe atomique. Mais tout cela froid Pitts, qui après avoir visité le pays, regrette seulement tous ce "climat indécent".    
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s