I am, what I am

Publié: 5 novembre 2006 dans Sport
 Allen Iverson est: « The Answer ».
 
Allen Iverson est probablement le joueur de la ligue qui a le plus de mal à accorder une interview. Mais quand il parle, c’est avec passion. Ses paroles ont du sens. Et ce n’est pas seulement dû au fait que l’occasion est si rare. C’est dû à la personne qu’il est.
 
Allen Iverson est mûr.
Vous n’auriez probablement pas entendu cela du même homme il y a quelques années, mais il a changé en mieux (…). La vie est une grande leçon : « En tout état de cause, explique Iverson, il y a certaines choses qui se sont passées au début de ma carrière que j’aimerais pouvoir effacer et refaire autrement, mais je ne peux pas. Tout ce que je peux faire c’est apprendre de ces expériences ».
 
Il a des regrets, mais il est heureux de la direction que lui a fait prendre son voyage. Et bien qu’il soit encore considéré comme un contestataire, il est devenu (tout comme son style de vie) une partie de ce qu’est la ligue. Les tresses et les tatouages faisaient parler d’eux, il y a 10 ans, Maintenant… plus vraiment. Mais tout au long de ce voyage, Al est demeuré fidèle à lui-même et a été accepté pour ce qu’il est.
« Je suis un peu comme un Chef d’État vieillissant maintenant dans la ligue, déclare-t-il, les gens vous traitent beaucoup mieux et vous respectent beaucoup plus en raison des batailles et des hauts et des bas que vous avez connus au long de votre carrière. Alors je suis heureux d’en être là où j’en suis aujourd’hui ».
 
Allen Iverson est intense
Rien ne peut se mettre sur son chemin quand il veut parvenir au panier et il ne s’arrête pas avant d’avoir retouché le sol, d’où sa formidable agilité au moment de pratiquer ses cross-over. En effet cela remonte à l’époque de son enfance, lorsqu’il jouait au basket-ball avec des personnes plus grandes que lui, cela l’obligé à augmenter sa détermination dans un match ; et à chaque fois qu’il racontait aux jeunes de son quartier son envie de poursuivre une carrière professionnel, les autres lui disaient qu’aucun d’eux n’avaient réussi.
Alors même si vous n’aimez pas l’homme, il est impossible de ne pas respecter tout ce qu’il donne et l’intensité de son désir de gagner.
 
Et Iverson ne pense pas au fait que la durée dont il dispose pour gagner un championnat se réduit peut-être, parce que…
 
Allen Iverson est un homme de croyance
« Ce n’est pas moi qui choisit,  peut-être qu’un titre de championnat ne fait pas partie de mon avenir, et que si la seule chose que je puisse faire est de continuer à essayer, de travailler dur pour atteindre cet objectif, de continuer à croire en moi-même. Je n’aborde pas la situation comme si le temps qui m’est imparti, arrivait à terme. Je l’aborde comme si chaque année pendant laquelle Dieu me permet de lacer mes baskets est simplement une nouvelle opportunité d’essayer d’y parvenir. Il y a beaucoup de joueurs dans la ligue qui pensaient qu’ils auraient déjà remporté un championnat à l’heure actuelle, tout comme moi. Et il y a beaucoup de joueurs dans cette ligue qui n’ont jamais été aussi près que moi de gagner un championnat. Je crois toujours que je peux y arriver ».
 
Qu’on l’adore ou qu’on le déteste, Allen Iverson est qui il est : un joueur vraiment unique et une personne qui adore le basket-ball et joue chaque match comme si c’était son dernier.
 

© Jamil Zaïani

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s