« La Romance d’Antar »

Publié: 30 juillet 2010 dans Paroles de sagesses
L’avenir d’une race et d’un pays n’est pas
Dans un homme, fût-il l’arbitre des combats,
Le roi du monde. Rien n’arrête un peuple en marche.
Il monte ! Je le vois monter de marche en marche,
Du levant au couchant, dans un tel flamboiement
Que l’astre d’or pâlit au sein du firmament.
Qu’importe aux aigles fiers et même aux hirondelles
Une plume de plus ou de moins à leurs ailes !
Je ne suis qu’une plume, ami …

Antar

Antar Ibn Cheddad, chevalier du désert, poète de l’Arabie préislamique
qui vécut au VIe siècle de l’ère chrétienne. La bravoure légendaire
d’Antar et la perfection de sa poésie primitive "le hissèrent au rang
des plus grands poètes et héros arabes". Mais comme on a pu s’en rendre
compte dans les récits précédents; derrière chaque grand homme il y a
une femme..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s