la pensée du ventre (www.benyaghlane.com)

Publié: 22 octobre 2010 dans Actualités et politique, Paroles de sagesses

Chez nous rien n’est arbitraire et rien n’est gratuit. Tout est dans l’ordre, strictement organisé, scrupuleusement structuré, exactement précisé, précisément défini et indéfiniment détaillé. Pour toute chose, il faut une autorisation .. Nous sommes tellement bien organisés, que même pour penser il faut demander une autorisation. On doit justifier à nos autoriseurs pourquoi on doit penser et surtout pourquoi on a choisi de penser comme on va penser ..Même pour pouvoir obtenir le permis de penser en chuchotant, il faut encore une autorisation ..Oh comme c’est réconfortant d’avoir l’impression de penser.. ça donne l’illusion d’être libre et quand on réussit c’est comme si on obtenait l’impossible…bien avidement ceux qui pensent tout haut, risquent de déranger ceux qui pensent tout bas et surtout ceux qui ne pensent pas du tout, ou qui refusent de penser .. Ça c’est normal.. ça se comprend.. une fois on a permis à ceux qui pensaient tout bas de penser tout haut .. C’était le chaos..le silence devient bruyant et la pensée dans le silence est devenue dangereuse ..le silence s’est propagée ..Chacun a gardé son silence pour soi et chacun a compris ce que signifie le silence de l’autre. Tout le monde devient informé de secret de ce silence lourd et pesant…on parlait en silence on s’insultait en silence on se bousculait en silence on se braquait en silence…on procède même à des règlements de compte en silence. .il n’y a pas plus dangereux qu’un silence penseur. un bruit courut jusqu’à la police qui a fait une enquête dans le silence et est intervenue dans le silence le plus absolu et a instaurer l’ordre dans le silence conformément au formulaire conçu à l’occasion qui stipule le modèle de penser de manière strictement organisé scrupuleusement structuré exactement précisé et précisément défini et indéfiniment détaillé et rigoureusement justifié et justement rigoureux et finement fignolé… il a été donc décidé de ne penser que dans la condition de laisser des traces écrites…depuis l’ordre de penser par écrit a été décrété… pour penser par écrit il faut des journaux ..et comme nous n’avons pas de papiers comment devons nous échapper à l’autorisation de journal ..Alors nous avons décidé que l’écrit ne soit pas forcement dans un texte mais que chacun donne à son visage la forme d’un journal.. alors des comités de rédaction de la mimique s’est instauré…le corps était le texte et l’expression en était le style…depuis notre ville est devenu bourrée de journaux de revue et de livres.. Elle est devenue le grand carrefour de la pensée les gens sortaient pour se lire dans les visages.. sur fond de bruit de la ville tout le monde se met à danser la pensée du ventre..

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s